L'imagerie médicale pourrait aider à diagnostiquer la maladie d'Alzheimer

Des chercheurs de l’University Hospitals Case Medical Center, située aux états unis dans l’Ohio, étudient une nouvelle technique d'imagerie médicale qui pourrait aider à diagnostiquer la maladie d'Alzheimer, en mettant en lumière la présence de plaques de protéines dans le cerveau, lesquelles sont caractéristiques de la maladie.


Le groupe de chercheurs composé de spécialistes de l’imagerie du cerveau proposent à des patients affectés de la maladie d’Alzheimer à un stade précoce , de faire l’objet d’un scanner du cerveau à l’aide d’un marqueur radioactif appelé Amyvid.


L’objectif de cette étude est de déterminer si l’Amyvid permet réellement d’identifier les plaques dans le cerveau de ces patients en combinant la tomographie par émission de positons (PET) et l’IRM. Cette combinaison ne constitue pas un traitement, mais est susceptible de permettre aux chercheurs de mieux comprendre la maladie en fournissant des images plus détaillées du cerveau.


Le docteur Alan Lerner, directeur du centre cognitif et de la mémoire au UH Center, expose que ces études prouvent la fiabilité de l’Amyvid pour détecter les plaques d’Amyloïdes dans le cerveau. Néanmoins, la présence d’Amyloïde dans le cerveau ne signifie pas obligatoirement l’existence de la maladie d’Alzheimer, elle souligne seulement les facteurs de risque.


Le docteur Lerner espère que l’étude de l’Amyvid aidera à déterminer la corrélation entre la présence d’amyloïde et son taux dans le cerveau, avec les symptômes. Ils souhaitent aussi déterminer à terme s’il convient de répéter les analyses pour suivre la progression de l'accumulation de cette substance, et à quel intervalle.


Pour aller plus loin, voir le site de cleveland.com

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Livres et fiches d'activités pour les professionnels en gérontologie.

 

 

 

 

 

Projet d'animation en EHPAD

 

Ce guide pratique a pour ambition d'aider les chefs d'établissement, les animateurs et les équipes à concevoir un projet d'animation apte à maintenir les capacités d'autonomie sociale, physique et psychique de la personne âgée, à travers des activités adaptées à ses besoins, à ses capacités et à ses attentes.