Recommandations de bonnes pratiques sur l’accompagnement des personnes atteintes d’une maladie neuro-dégénérative en UHR

L’ANESM a publié deux séries de recommandations qui ont pour ambition de répondre à deux mesures du « Plan Maladies Neuro-dégénératives (PMND) 2014-2019 ».  Ce programme fait suite au Plan Alzheimer 2008-2012, avec toutefois une différence importante car il étend le dispositif aux personnes atteintes de la Maladie de Parkinson et aux personnes atteintes de sclérose en plaques.

 

 

Le PMND se décompose en 4 axes qui définissent les orientations et 96 mesures. Les recommandations publiées par l’ANESM répondent aux mesures 26 et 27 de l’axe 1 : « soigner et accompagner tout au long de la vie et sur l’ensemble du territoire ».

Déploiement des Pôles d’accompagnement et de soins adaptés

La mesure 26 fixe l’objectif de « Poursuivre le déploiement des pôles d’accompagnement et de soins adaptés (PASA) et inscrire cette offre au sein des filières de soins et accompagnement de droit commun ».

Recommandations

Les recommandations s’adressent principalement aux responsables d’EHPAD disposant d’un PASA et à ceux qui envisagent d’en créer un. Elles sont réparties au sein de trois chapitres :

  1. Du projet de PASA à sa mise en place
  2. Organisation des relations entre l’Ehpad et le PASA
  3. Le PASA : une réponse personnalisée et une organisation adaptable dans un environnement adapté

 

Le document comprend en outre 7 annexes :

 

  • Fiche pratique savoir-être et savoir-faire à adapter envers les personnes atteintes de maladie d’Alzheimer ou apparentée
  •  Approches non médicamenteuses
  •  La personne de confiance
  • Comment intégrer le projet spécifique du PASA au projet d’établissement ?
  • Évaluer ses activités et la qualité des prestations délivrées
  • Travaux du secteur « personnes âgées » concernant les EHPAD
  • Conduite des travaux

 

 

L’accent mis sur les activités

L’ANESM souligne qu’une réponse personnalisée doit être apportée :

  • En élaborant un programme d’activités cohérent avec le profil des personnes accueillies ;
  • En définissant pour chaque personne accueillie des groupes d’activités et les principaux objectifs visés ;
  • En établissant un projet individuel d’activités conforme aux envies et au rythme de la personne s’appuyant sur son parcours et son histoire de vie ;
  • En évaluant les réactions des personnes accueillies selon les activités proposées et en retranscrivant les résultats de l’évaluation dans le dossier de la personne ;
  • En ritualisant les activités du PASA autour des moments clés de la journée : arrivée, déjeuner, goûter et départ du PASA ;
  • En entretenant le maintien du lien social des personnes accueillies par l’organisation d’évènement exceptionnels tels que les repas avec des invités extérieurs ;
  • En adaptant régulièrement le programme d’activités en prenant le temps de la réflexion dans le cadre de réunions.

Poursuivre le déploiement des unités d’hébergement renforcée (UHR) en Ehpad

La mesure 27 a pour but de « poursuivre et de renforcer le déploiement des unités d’hébergement renforcé en Ehpad et inscrire cette offre au sein des filières de soins et accompagnement de droit commun. »

 

Les recommandations sont développées au sein de trois chapitres :

  1.  Elaboration du projet d’unité d’hébergement renforcé
  2.  L’organisation du parcours du résident
  3. Une réponse personnalisée au sein d’une organisation adaptable

 

 

Le deuxième chapitre insiste sur l’importance de la coordination entre Ehpad et UHR. C’est ainsi que l'Anesm recommande:

  • L'organisation de réunions d’informations  entre la direction et l’ensemble des personnels (Ehpad et UHR) dans le cadre du suivi du projet d’établissement ;
  • La sollicitation du  personnel de l’Ehpad  pour accompagner les personnes accueillies ;
  • La mutualisation de certaines activités organisées. Dans cette hypothèse, il convient d’organiser des temps d’échange entre les équipes. De manière générale, les échanges entre le personnel de l’Ehpad et de l’UHR doivent être encouragés.

 

 

 

Dans le dernier chapitre, l’Anesm met également l’accent sur les activités. Ainsi, dans le cadre de l’accueil et de l’accompagnement des résidents hébergés, l’institution recommande de proposer des activités collectives ou individuelles conformes au contenu du projet personnalisé du résident. Ce projet devra être réactualisé et adapté en fonction des besoins et du comportement de la personne en lien avec le médecin traitant, sous la responsabilité du médecin coordinateur.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Livres et fiches d'activités pour les professionnels en gérontologie.

 

 

 

 

 

Projet d'animation en EHPAD

 

Ce guide pratique a pour ambition d'aider les chefs d'établissement, les animateurs et les équipes à concevoir un projet d'animation apte à maintenir les capacités d'autonomie sociale, physique et psychique de la personne âgée, à travers des activités adaptées à ses besoins, à ses capacités et à ses attentes.