M

Maroufler : Appliquer une toile peinte sur une surface (mur ou toile) avec de la maroufle.


Maroufle : colle forte.

 

Maladie de Parkinson : Maladie neurodégénérative impliquant le système nerveux central.
Elle se caractérise par une atteinte motrice (lenteur, rigidité et tremblement) limitant la
personne dans ses activités de la vie quotidienne et pouvant aller jusqu’à l’arrêt de la marche.

 

Médiateur thérapeutique : Outil dont le thérapeute se sert comme intermédiaire à la
relation (ex : le jeu, la terre glaise, la musique, etc.).

 

Mémoire : capacité mentale

 

Mémoire autobiographique : Ce sont les souvenirs, la connaissance que l’on a de soi-même. Cette mémoire est en lien avec l’identité.


Mémoire à court terme : Tâche mnésique de courte durée. Elle permet de réutiliser
une quantité de données dans un laps de temps très court. Un adulte ne peut retenir
plus de sept éléments (plus ou moins deux informations). Cette information est essentielle
à connaître pour la mise en place d’exercices.


Mémoire à long terme : Elle se décompose en mémoire épisodique, sémantique et procédurale.


Mémoire émotionnelle : Les événements vécus intensément par l’homme s’inscrivent
dans la mémoire. Ces moments particuliers ressurgissent plus facilement. Exemple :
Une résidente se souvient lors d’un atelier-discussions d’un jeu d’enfant de course en
sac car elle avait gagné. Une émotion positive est ici associée à l’événement.


Mémoire épisodique : La mémoire épisodique se rapporte à l’antériorité. Il existe un
stockage des informations qui permet de retrouver ce que l’on cherche en mémoire de
façon consciente. Un résident peut ainsi retrouver le nom de son institutrice, de ses
anciens camarades, des moments passés de son histoire.


Mémoire immédiate : Mémoire permettant de retenir une information pendant
un temps très court. C’est cette mémoire qui permet de reproduire un geste ou par
exemple, retenir un numéro de téléphone vu dans le répertoire avant de le composer.

 

Mémoire kinesthésique : Mémoire du toucher.

 

Mémoire olfactive : Les odeurs exaltent les souvenirs que l’on croyait par exemple
perdus. Les résidents en sentant l’odeur de l’eucalyptus se rappellent de leurs classes
d’école et de cette odeur qui y était bien souvent associée.


Mémoire procédurale : C’est la mémoire d’une suite de gestes, des séquences comme
se souvenir comment on fait du vélo même si on n’en a pas fait depuis des années.

 

Mémoire sémantique : La mémoire sémantique permet d’obtenir des informations
culturelles, sur le monde qui l’entoure. Cela recouvre ce que nous apprenons au cours
de notre vie comme les tables de multiplication ou la connaissance des pays ou l’histoire.


Mémoire sensorielle : Elle enregistre des stimuli sensoriels. Elle comprend la mémoire
iconique et échoïque : 

- La mémoire iconique correspond à ce qui est visuel. Elle permet
le maintien d’une image lors du battement de la paupière.

- La mémoire échoïque
concerne ce qui est de l’ordre de l’audition. Elle permet de maintenir le son quelques
millisecondes.


Mémoire de travail : Système de petite capacité permettant de maintenir pour peu de
temps une information afin d’effectuer des tâches cognitives. On l’utilise pour retenir
un numéro de téléphone juste avant de le faire ou lire, calculer…


Mémoire visuelle : Mémoire de ce qui est vu.

 

Mode actif : Mouvement effectué par la personne seule.


Mode actif assisté : Mouvement effectué avec l’aide d’une tierce personne.


Mode passif : Mouvement effectué par une force extérieure à l’organisme (par
exemple, une tierce personne ou une machine).

Livres et fiches d'activités pour les professionnels en gérontologie.

 

 

 

 

 

Projet d'animation en EHPAD

 

Ce guide pratique a pour ambition d'aider les chefs d'établissement, les animateurs et les équipes à concevoir un projet d'animation apte à maintenir les capacités d'autonomie sociale, physique et psychique de la personne âgée, à travers des activités adaptées à ses besoins, à ses capacités et à ses attentes.